Quand Webstreet s’appelait Asyos

Actualités Webstreet

 

Les débuts dans la cour des grands

Aujourd’hui j’aimerais vous parler de l’histoire de mon entreprise que j’ai créée en 2009, alors que j’étais encore étudiante en informatique. 😉

A cette époque, j’avais 23 ans et j’étais pleine d’espoir en l’avenir. (I HAVE A DREAM! Merci Martin.) Je croyais que tout était facile et que sitôt mon entreprise créée, les clients viendraient frapper à ma porte et se précipiteraient pour faire appel à mes INCROYABLES prestations web et communication !

Eh bien… ça ne s’est pas VRAIMENT passé comme ça… En fait, ça ne s’est pas DU TOUT passé comme ça !

 

Trouver un nom pour son entreprise

Quand il s’agit de choisir un nom pour son entreprise, la tâche peut s’avérer ardue. Devrais-je donner un nom en lien avec mon domaine professionnel ou pas ?

MAIS, si j’en viens à proposer des services un peu différents, le nom n’ est alors plus approprié.

Ou bien, devrais-je donner le nom d’un Dieu ou d’une Déesse, « Artemys », « Zeus », « Skadi », « Agamemnon » et j’en passe… OU devrais-je plutôt donner un nom en lien avec ma propre histoire personnelle ? Le nom de famille de ma grand-mère (Blanchet, plutôt classe ceci dit), le nom de famille de mon cousin par alliance, le 3ème nom du fils de ma boulangère… QUEL-CHOIX-COMPLEXE !

J’ai du passer des nuits à réfléchir au nom que je pouvais donner à mon entreprise en devenir. J’aurais tout simplement pu l’appeler « Les services de Roxane » ou « Roxane Communication » ou « Roxane Informatique ». Après tout, mon frère, qui est artisan depuis environ la même période, a bien lui-même appelé son entreprise « Hugo Dépannage » (Il s’appelle Hugo…).

Parfois, les choses les plus simples sont les meilleures. MAIS imaginez que mon entreprise devienne aussi ENOOOOORME qu’Amazon ou Facebook ? « Les services de Roxane », vous vous moquez de nous ? Et vous nous demandez de l’argent ? Eh bien… Bizarrement… On n’en n’a plus…. Là, comme ça, d’un seul coup, dès que vous avez passé cette porte, les sous sous, volatisés !

Donc, après des semaines de brainstorming avec moi-même, j’ai décidé d’appeler mon entreprise « ASYOS ».

 

La formation digitale

A l’époque, je proposais principalement des formations en informatique. Par conséquent, je cherchais une dénomination qui soit adaptée à un organisme de formation. Et, j’ai découvert que dans mon pays, la France, beaucoup de centres de formation performants avaient des noms courts, comme « Orsys » ou « Cesi ». Mais assez de publicité pour eux !

Alors, j’ai mélangé les lettres dans ma tête, et comme mon nom de famille était « Anquetil », j’ai décidé de commencer par la lettre « A ». Et puis, j’ai mélangé des lettres qui pourraient bien s’accorder et être prononcées par n’importe-qui dans le monde. « Asyos » semblait une bonne association.

J’ai démarré mon entreprise d’informatique avec ce nom : à frapper aux portes, les gens me disant, « non pas intéressé », « non déjà quelqu’un pour ça » et blablabla… Vous imaginez bien qu’à cette époque, ma vie ressemblait à un cauchemar… Toutes ces études d’informatique pour CE résultat ?

Les gens ont-ils vraiment besoin de l’informatique dans leur vie ? J’avais choisi l’informatique précisément parce-qu’à cette époque, c’était censé être la révolution, l’avenir, ce dont toutes les entreprises avaient besoin, la nouvelle pierre angulaire de l’économie mondiale etc.

Et je réalisais que soit les gens n’avaient pas d’argent, soit ils travaillaient déja avec un prestataire qui leur proposait ce type de services.

 

Mon passé de comédienne

Du coup, j’ai décidé de me focaliser sur la formation en informatique, parce-qu’à cette époque, il y avait une place à prendre, et aussi parce-qu’avant de faire de l’informatique, j’étais comédienne !

Et j’étais très à l’aise à l’oral : faire des démonstrations, parler de concepts compliqués en utilisant des mots simples, me mettre dans la peau d’un personnage, tout cela faisait partie de ma boîte à outils. Donc je savais que je n’aurai PAS à faire beaucoup d’efforts pour être une bonne formatrice en informatique, pour expliquer des concepts informatiques difficiles à des débutants ou des concepts plus avancés à des développeurs expérimentés.

Et grosso modo de 2009 à 2014, j’ai principalement vendu des prestations de formation, sillonnant la France de ville en ville pour enseigner l’informatique aux gens.

Cette expérience a été vraiment enrichissante et j’ai rencontré beaucoup de gens venant de différents horizons.

 

Un clip rigolo

C’est à la même époque, en 2015, que j’ai réalisé ce clip rigolo avec mes amies comédiennes, Clémentine Justine à gauche (pour ceux qui suivent la série Face à Face, elle y joue le rôle d’une policière, Claire Sorel) et Mélanie Jaunay à droite. Moi, je suis au milieu avec mon bandeau rouge (bandeaux confectionnés par ma mère adorée 😉 ) :

 

Asyos devient l’agence Webstreet

MAIS, j’étais travailleur indépendant, j’avais bien mon entreprise, oui, mais pas de salariés, j’étais SEULE, or mon rêve avait toujours été de créer une entreprise avec des salariés travaillant ensemble dans un but commun. Et puis, je formais des gens, certes, mais je ne produisais rien pour eux. Je voulais créer. Je voulais créer des produits FINIS et VISIBLES. Je voulais aider les entreprises à AUTOMATISER leurs processus, devenir plus efficaces, produire PLUS avec MOINS, la nouvelle écologie !

En 2014, j’ai donc décidé de changer le nom de mon entreprise spécifiquement dans ce but : choisir un nom dont les gens se souviennent facilement, lorsqu’ils pensent à une agence web. Je vis en France et les gens ont tendance à parler de mieux en mieux anglais années après années. Comme je ne désespérais pas d’avoir une visibilité internationale un jour, j’ai pensé qu’un nom anglais serait idéal. Et puis, le web a été inventé par un anglais, Tim Berners Lee. Donc, pourquoi ne pas lui rendre un petit hommage ? Et c’est pourquoi j’ai voulu intégré le mot « Web » dans le nom de mon entreprise. Après tout, je vends des services web. MAIS, je voulais aussi traduire une sorte de proximité avec mes clients, quelque-chose leur disant, je suis l’agence du coin de la rue, si vous avez un problème avec votre site internet ou votre communication digitale, si vous voulez être référencés sur Google, il suffit de taper à ma porte, et je trouverais une solution pour vous ! Et c’est alors que j’ai décidé d’ajouter le mot « rue » traduit en anglais et d’appeler mon entreprise « WEBSTREET ». L’accord parfait !

Et depuis, j’ai changé la direction de mon entreprise, qui est maintenant une véritable agence web, proposant des tonnes de services aux entreprises du monde entier pour disposer d’outils numériques leur permettant de réaliser leurs rêves, d’être plus efficaces au quotidien, de faire plus avec moins, d’automatiser au maximum leurs processus, car NOUS sommes des humains et NOUS ne voulons pas faire des choses stupides et répétitives. Gardons cela pour les robots et les algorithmes informatiques ! Consultez-moi ! Consultez Webstreet. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site web utilise des cookies pour vous offrir une meilleure expérience.